Par David Gutbezahl 

 

Alors que je commençais tout juste mon parcours en tant qu’éducateur juif, j’ai travaillé comme animateur dans un camp d’été juif. Une partie de mon travail de conseiller consistait à planifier des activités pour un important groupe d’enfants de huit ans. En tant que fier «nerd», il s’avère que je suis fan de jeux de rôle comme Donjons & Dragons. Je pensais que conjuguer mes deux passions, le judaïsme et le jeu de rôle, serait une expérience incroyable pour les enfants.

Oh comme j’avais tort! J’ai planifié ce que je pensais être une incroyable narration de l’histoire de Jéricho pour les enfants. Je les ai laissés fabriquer des épées en papier, mettre en place le scénario, les ai placés sur les côtés opposés et leur dire d’aller en guerre. J’étais jeune et inexpérimenté. Personne ne m’avait dit que donner des armes à des enfants de huit ans et leur dire de reconstituer un moment violent de l’histoire était une mauvaise idée…

Ma première tentative de synergie entre le jeu de rôle et l’éducation s’est peut-être terminée par des larmes et des voyages à l’infirmerie, mais cela ne signifie pas que nous devrions abandonner l’idée. Je suis d’avis que le jeu de rôle et l’éducation juive sont particulièrement compatibles, s’ils sont faits correctement. Le jeu de rôle consiste à raconter une histoire, pas seulement d’un point de vue abstrait à la troisième personne, mais en tant que l’un des personnages expérimentant l’histoire elle-même. Le judaïsme est largement dévolu à raconter des histoires, et même les jouer. Nous le faisons avec le shpiel de Pourim, et avec l’histoire de Pessah, où l’on nous instruit de raconter l’histoire comme si nous étions nous-mêmes sortis d’Égypte. Le judaïsme est le terreau idéal pour des expériences de jeu de rôle fascinantes et pleines de sens.

Alors, comment pouvons-nous mettre en œuvre efficacement le jeu de rôle dans nos plans de cours sans faire ressortir le monstre intérieur de nos élèves?

 

Mettre en scène

Chaque fois que je lance un nouveau jeu de rôle avec un groupe d’amis, nous commençons par un petit processus qui nous aide à préparer le terrain. Nous discutons entre nous des genres qui nous intéressent, des aspects du jeu qu’ils apprécient et de l’intensité du jeu de rôle. Ensuite, nous commençons par une petite exposition et je pose le décor dans lequel le jeu sera joué.

Lorsque vous utilisez le jeu de rôle à des fins éducatives, la première question que vous devez vous poser est qu’est-ce que vous essayez d’enseigner? Cela définira le cadre de l’activité que vous planifiez. Toute activité doit être adaptée selon ce cadre, mais ce qui est étonnant avec le jeu de rôle, c’est qu’il peut être adapté à presque toutes les leçons.

Une fois que vous connaissez votre objectif pédagogique, vous pouvez alors déterminer à quel genre de jeu de rôle vous voulez faire participer vos élèves. Si votre objectif est d’enseigner l’histoire, vous pouvez placer les élèves dans une scène de cet événement historique. Enseigner les mitsvot? Demandez aux élèves de jouer un rôle dans une situation où ils pourraient exécuter la mitsva. Bien sûr, vous pouvez même combiner les deux. Peut-être voulez-vous enseigner les lois du Shabbat, mais à travers la perspective des tribus d’Israël alors qu’elles parcouraient le désert aux côtés de Moïse.

Dans le cadre de la mise en scène et de la réalisation de vos objectifs éducatifs, vous devrez également envisager la meilleure façon de fournir des informations aux élèves. Leur donnez-vous toutes les informations au préalable? Cela peut être nécessaire si vous leur demandez de jouer un rôle dans une mitsva. Les livrez-vous « en costume » pendant qu’ils sont au milieu du jeu de rôle? Peut-être pouvez-vous jouer Moïse qui s’adresse aux Israélites et leur enseigne les lois du Shabbat pendant qu’ils sont dans le désert. Ou, si vous enseignez un événement historique, peut-être ne leur dites-vous pas ce qui s’est passé, mais installez seulement la scène et leur permettez de voir ce qu’ils vont faire. Ensuite, vous pouvez leur apprendre ce que les personnages ont réellement fait dans la Torah.

La façon dont vous définissez le décor joue un rôle majeur dans la manière dont le message de la leçon sera livré. Il y a tellement de façons d’aborder cela, mais l’important est que vous ne disiez pas exactement aux élèves ce qu’ils doivent faire dans le jeu de rôle. Si vous faites cela, ils ne font que jouer votre scénario, ce qui peut être génial, mais il manque l’élément personnalisé du jeu de rôle qui pourrait aider les élèves à vraiment se connecter avec la leçon.

 

Encouragez à jouer un rôle

L’une des choses que l’on dit dans le monde du jeu de rôle est que certaines personnes jouent un rôle et d’autres « jouent » (ndlt: en anglais “role play” ou “roll play”) . Le jeu, c’est quand un joueur est vraiment juste là pour faire les actions et jouer à un jeu (lancer des dés), tandis que le jeu de rôle est quand le joueur prend réellement la place de son personnage et endosse le rôle. Certains parlent comme s’ils étaient le personnage, d’autres interprètent réellement leur personnage, prenant même de nouvelles voix lorsqu’ils parlent. Lorsque nous utilisons le jeu de rôle comme outil éducatif, notre objectif est que l’apprenant ressente un lien personnel, et l’accent est mis sur le «rôle» plus que sur le «jeu».

Il est important de transmettre cela aux participants et de les aider à endosser leur rôle. Dites-leur qu’ils sont le personnage et encouragez-les à improviser et à agir en fonction du personnage qu’ils jouent. Pour certains élèves, cela peut faire ressortir beaucoup de créativité en eux et peut leur apprendre à aborder les choses différemment. Dites-leur de ne pas choisir la «meilleure» option, mais l’option la plus appropriée. Évidemment, ils devraient écouter quand on leur dit de ne pas collecter plus de manne dans le désert, mais leur faire imaginer réellement avoir faim et s’inquiéter pour l’avenir. Faites-leur remettre en question la «bonne» décision.

Soyez prudent avec, cependant : vous ne devriez pas pousser trop loin. Une chose que j’ai apprise de mes jeux, c’est que tout le monde aborde les rôles différemment. Certains élèves entreront vraiment dans leur rôle et commenceront même à le jouer. D’autres peuvent être mal à l’aise avec cela et préfèrent diriger leur personnage avec une voix plus discrète. Cela ne signifie pas que le rôle n’est pas pris en compte lorsqu’ils prennent des décisions, et les pousser à le jouer davantage peut les amener à passer un mauvais moment.

 

Rester simple

Ces types de jeux peuvent devenir complexes! Il existe d’énormes tomes remplis de règles et d’instructions sur la façon de les jouer. À moins que vous et vos élèves ne soyez déjà fans de ces jeux, évitez de les utiliser. Au lieu de cela, faites simple afin que les élèves puissent se concentrer sur l’histoire et les rôles qu’ils jouent. Voici quelques suggestions pour faire simple:

  • Permettez aux joueurs de réussir tout ce qu’ils disent que leur personnage fait. S’il y a un conflit entre les joueurs, réglez-le d’un simple tirage au sort.
  • Lorsque vous voulez lancer un petit défi à vos joueurs, plutôt que de simplement leur permettre de réussir, donnez-leur un quiz ou une autre activité amusante. Préparez une plusieurs «défis» que vous pourrez rapidement relever. S’ils réussissent, leur personnage réussit.
  • Découvrez des jeux comme FATE Accelerated. Fate Accelerated est un excellent jeu qui utilise quatre dés simples et ne se concentre pas sur des choses comme les statistiques. C’est une expérience narrative facile à apprendre et qui peut être adaptée à n’importe quelle histoire.

 

Sortez des sentiers battus

Soyez créatif. Aucun plan de cours, activité ou jeu de rôle ne fonctionnera dans toutes les situations. Les suggestions de cet article visent à vous amener à réfléchir à la manière dont vous pouvez engager la créativité de vos élèves et leur faire ressentir un lien plus profond et personnel avec la leçon. Un jeu traditionnel ne fonctionnera peut-être pas pour votre groupe. Au lieu de cela, vous pourriez demander à vos élèves de se diviser en groupes et d’écrire ensemble une courte histoire, chaque élève suggérant les actions d’un personnage spécifique. Peut-être peuvent-ils écrire un petit scénario ensemble? Chacune de ces activités peut atteindre le même objectif qu’une expérience de jeu de rôle, mais peut mieux convenir à votre groupe. Qu’est-ce qui fonctionnera pour votre groupe?

 

Avez-vous une expérience de l’utilisation du jeu de rôle dans vos cours? Avez-vous des suggestions pour les autres qui envisagent cela pour leurs propres élèves? Partagez avec nous dans les commentaires ci-dessous!

 

David Gutbezahl est le directeur des projets numériques du Pincus Fund for Jewish Education in the Diaspora et rédacteur en chef de Jeducation World.