Illustration (c) E-Talmud

Propos recueillis par Faustine Goldberg-Sigal

 

Lior a été plongée dans la réflexion juive dès son plus jeune âge, entre 15 ans aux EEIF, 3 ans d’enseignement en école maternelle et élémentaire et études juives tels que Pardes à Jérusalem. Lior s’initie puis transmet les bases du code informatique. 

Aujourd’hui chargée de programme et coordinatrice de E-Talmud, elle concilie sa passion pour les évolutions de la pédagogie la diversité de la culture juive. Elle y assure la formation et le suivi dans l’appropriation du programme, recueille les retours d’expérience des usagers et assure un suivi éditorial des contenus, faisant le lien avec les développeurs informatiques. 

A travers cette expérience, elle a répondu à nos questions sur le potentiel du numérique quant au futur de l’éducation juive francophone.

 

Faustine Goldberg-Sigal : E-Talmud, c’est quoi ?

Lior Toledano : E-Talmud est un centre de ressources, c’est-à-dire un peu plus qu’une bibliothèque virtuelle pour s’initier aux fondements du judaïsme. Nous constatons le besoin d’un outil interactif. Tout le monde n’est pas à côté d’une bibliothèque papier ni d’activités auxquelles ils puissent se joindre en personne. En outre, pas tous n’ont forcément accès à l’étude de texte donc à la possibilité de la transmettre. Nous voulons donc donner du clé-en-main pour initier tous les âges de la famille pour parler de contenu juif et le transmettre. 

Concrètement, notre outils est un site internet qui contient deux espaces: “grands repères” (avec des frises, des cartes, du vocabulaire, etc.) et l’autre plus riche, “enseigner” qui comprend une suite d’activités clés en main (des cartes à retourner, enquêtes à résoudre, des quiz pour débattre, etc.). Notre point de départ est toujours une question, par exemple, qu’est-ce que ça veut dire que “chabbat est un jour sacré” ? On peut regarder une vidéo (nous en avons 66, très ludique et courtes, plébiscitées par notre public) et si on le souhaite approfondir par exemple par un parcours dit “leçon” composé de différentes activités, par exemple autour du sujet de l’hospitalité. 

 

FGS : En quoi E-Talmud renouvelle-t-il le paysage de l’éducation juive en France? 

LT : L’une de nos spécificités, et je le dis avec une grande humilité, parce qu’on ne connaît qu’une fraction des initiatives qui existent, est que l’on fait toujours précéder le contenu d’une question. On se fonde sur une pédagogie anti-magistrale, parfois appelée pédagogie inversée : les enfants doivent construire leur connaissances et compétences par leurs propres questions. C’est à eux de faire leur chemin dans les contenus, en classe ou à la maison. 

Nous nous efforçons également de créer une communication entre tous les acteurs éducatifs. Nos interlocuteurs directs sont essentiellement des enseignants de talmud torah. Nous avons aussi quelques écoles et mouvements de jeunesse qui expérimentent avec nous. Nous voulons faire le lien entre tous ceux qui pratiquent l’éducation du jeune par le jeune. Cela se passe déjà souvent spontanément. Par exemple, dans les talmudei torah, les enseignants sont parfois aussi des animateurs de mouvements de jeunesse, et ont été des membres de l’un ou l’autre quelques années auparavant. Nous réunissons des enseignants de plusieurs courants du judaïsme et contextes éducatifs qui partagent leur pratique. Dans cette diversité, nous posons la question fondamentale de la pédagogie. 

 

FGS : L’une des possibilités que E-Talmud offre est que des parents, voire des grands-parents, puissent transmettre à et apprendre avec leurs enfants et petits-enfants. Quels sont les retours quant à ces expériences jusqu’à présent ?

LT : J’ai parlé de ça avec une dame qui travaille pour la communauté juive suisse. Elle me racontait que son petit-fils de 4 ans est fan de l’univers E-Talmud ! Certes, il ne comprend peut-être pas tout, mais certains de nos contenus sont pour lui une évocation puissante, par exemple la représentation d’une tablée de chabbat. La grand-mère agit comme médiateur de la découverte de ce contenu et crée à travers cela un lien particulier à son petit-fils. Dans trois communautés, nous avons formé des parents à utiliser la plateforme avec leurs enfants. Nous avons l’un des membres du couple, voire les deux, qui viennent se renseigner. Pour eux, l’envie de transmettre est déjà présente et internet est un outil familier : E-Talmud leur fournit la plateforme éducative pour lier le tout.  

 

FGS : Un autre potentiel pour E-Talmud est de bénéficier au niveau local à de nombreuses communautés, parfois moins servies parce qu’éloignées de Paris et des grandes villes, et/ou pas assez nombreuses. 

LT : La demande en province est plus forte que ce que j’aurais imaginé. Nous voulons créer un équilibre entre diffusion à Paris et dans des communautés et individus avec moins ou pas de ressources pédagogiques. Ainsi, après qu’une communauté du sud-ouest ait parlé de nous sur son site internet, nous avons été contactés par des villes voisines plus petites où des juifs se demandent comment transmettre de l’éducation juive sans trouver de réponse. Internet permet une diffusion locale et organique de ce contenu.

Nous avons également des personnes qui savent qu’elles ont des ancêtres juifs et se demandent où et quoi apprendre quand à leur héritage juif, alors qu’ils ne sont pas liés à une communauté juive établie. Souvent, dans ces cas, internet est une évidence et nous devenons une réponse possible. Nous avons ainsi des utilisateurs à Marmande ou à Biarritz, par exemple. 

 

FGS : Enfin, E-Talmud est un exemple d’utilisation des nouvelles technologies au service de l’éducation juive. Comment cet aspect est-il accueilli? 

LT : La France, dans beaucoup de domaines, dont le judaïsme et l’éducation, est un pays traditionaliste. Le changement met plus de temps qu’ailleurs. J’ai fait partie du Pincus European Incubator Conference (PEIC) du Fond Pincus qui m’a permis de rencontrer une communauté professionnelle internationale de partage de pratiques, chose que j’appelle de mes voeux. Certains collègues, en France ou ailleurs, ont déjà une partie de la réponse à des question que l’on se pose. 

Par exemple, E-Talmud a commencé avec comme support des tableaux de classe numériques. En 2015, nous nous disions que ce serait sans doute le plus facile pour que les professeurs s’approprient l’outil – et nous avions initialement priorisé les professeurs comme public de notre plateforme. Mais à long terme va se poser la question de l’individualisation de l’apprentissage (via des IPad ou autre) pour permettre plus d’autonomie dans la démarche, une différenciation selon les besoins des élèves, etc. Dans le monde juif, beaucoup d’écoles et de talmudei torah se servent déjà d’IPad comme outils pédagogique. Ces questions technologiques sont l’une des modalités de notre question fondamentale :  comment l’enfant peut-il apprendre le mieux possible et en s’épanouissant ?

Cette initiation à la technologie comme ressource éducative via E-Talmud est déjà un travail important. Pour les enseignants, ça n’est pas encore un réflexe, même quand ils sont convaincus de l’utilité. Cela fait partie des traditions professionnelles qui prennent du temps à évoluer. La façon dont on a appris structure, même inconsciemment, la façon dont on enseigne. De fait, beaucoup de ces choses-là restent valables et E-Talmud ne les remet pas en cause. On ne les remplace pas mais on ajoute un outil, pour aider le travail, ajouter du visuel, de la dynamique. Les enseignants peuvent par exemple utiliser nos illustrations à l’appui de leur cours habituels en ajoutant une vidéo pour élaborer un point précis, sans passer le cours entier sur support numérique et en pédagogie inversée. Cette variation crée déjà un nouveau rapport entre élèves, enseignants et contenu et sollicite des types d’intelligence différents. 

 

FGS : Comment faire dès aujourd’hui ses premiers pas sur le site, que l’on soit élève, enseignant/e, animateur/rice, parent ou juste curieux?

LT : Il faut aller sur le site e-talmud.com (en cliquant ici). Il n’y a pas besoin de créer un identifiant (ce dernier permet en fait de conserver les exercices). La plupart du site en accès libre et gratuit. En outre, chaque semaine, nous publions des contenus actualisés sur Facebook  (cliquer ici). Enfin, je suis joignable pour réfléchir avec vous et répondre à vos questions : [email protected].

 

Lior Toledano est responsable du programme E-Talmud.